La Sainte Messe - Témoignage de Catalina, stigmatisée

Régions : Toutes

« Chapitre précédent  Chapitre suivant »


CONCLUSION

 

Lorsque le célébrant allait donner la bénédiction, la Sainte Vierge dit: "Fais attention ! Écoute bien ! … Vous faites n'importe quel signe plutôt que le Signe de la Croix. Souvenez-vous que cette bénédiction pourrait être la dernière que vous receviez des mains d'un prêtre. Vous ne savez pas si vous aurez encore l'opportunité de recevoir une bénédiction d'un autre prêtre. Ces mains consacrées vous donnent une bénédiction au Nom de la Saint Trinité. Ainsi, faites le Signe de croix avec respect, comme s'il allait être le dernier que vous alliez faire pour le reste de votre vie."

Combien nous perdons, en ne comprenant pas et en ne participant pas chaque jour, à la Sainte Messe ! Pourquoi ne pas faire l'effort de commencer notre journée une demi-heure plus tôt et courir à la Sainte Messe et recevoir toutes les bénédictions que le Seigneur veut verser sur nous ?

Je suis consciente qu'à cause de leurs obligations, ce n'est pas tout le monde qui peut aller à la Messe tous les jours, mais au moins deux ou trois fois par semaine. Tant de personnes manquent la Messe le dimanche pour les moindres excuses: ils ont un enfant, ou deux ou dix et alors ils ne peuvent assister à la Messe. Comment les personnes s'organisent-elles quand elles ont d'autres engagements importants: Ils amènent tous leurs enfants ou ils y vont chacun leur tour et le mari va à une heure et son épouse à une autre. Ainsi accomplissent-ils leur devoir envers Dieu.

Nous avons du temps pour étudier, pour travailler, pour recevoir, pour se reposer mais NOUS N'AVONS PAS DE TEMPS AU MOINS LE DIMANCHE, POUR ALLER À LA SAINTE MESSE.

Jésus me demanda de rester avec Lui quelques minutes de plus après la fin de la Messe. Il dit: "Ne vous hâtez pas de partir lorsque la Messe est terminée. Restez quelques instants en ma compagnie, profitez-en et laissez-moi profitez de la vôtre."

Lorsque j'étais enfant quelqu'un m'avait dit que le Seigneur restait avec nous cinq ou dix minutes après la communion. Je Lui ai demandé à ce moment là: "Seigneur, dites-moi vraiment, combien de temps restez-vous avec nous après la communion ? "Je suppose que le Seigneur doit avoir ri de mon étourderie car Il me répondit: "Tout le temps que tu veux avoir avec Moi. Si tu Me parles tout au long du jour, Me disant quelques paroles alors que tu vaques à tes occupations, Je t'écouterai. Je suis toujours avec toi. C'est toi qui Me quittes. Vous quittez la Messe et votre journée d'obligation est terminée. Vous avez gardé le Jour du Seigneur et c'en est fini pour vous. Vous ne pensez pas que Je pourrais aimer partager votre vie de famille, au moins cette journée:

"Dans vos demeures vous avez une place pour chaque chose et une pièce pour chaque activité: une chambre pour dormir, une autre pour la cuisine, une autre pour manger, etc. Quelle place avez-vous préparée pour Moi ? Ce ne devrait pas être un endroit où vous avez seulement placé une image qui ramasse toujours la poussière, mais un endroit où au moins cinq minutes par jour, la famille se rencontre pour remercier pour la journée et pour le don de la vie, pour demander pour les besoins du jour, pour demander des bénédictions, de la protection, de la santé.

"Tout a sa place dans vos maisons, tout, sauf Moi.

"Les hommes planifient leur journée, leur semaine, leur semestre, leurs vacances, etc. Ils savent quelle journée ils se reposeront, quelle journée ils iront voir un film ou iront à un party, ou bien visiter la grand-maman ou les petits-enfants, les enfants, leurs amis et leurs divertissements. Combien de familles diront au moins une fois par mois: "C'est aujourd'hui notre journée pour aller visiter Jésus dans le Tabernacle", et toute la famille vient pour me parler ? Combien viennent s'asseoir devant Moi et ont une conversation avec Moi, me disant comment ça s'est passé depuis leur dernière visite, me racontant leurs problèmes, les difficultés qu'ils ont, me demandant ce dont ils ont besoin … me faisant participer à toutes ces choses ? Combien de fois ? Je sais tout. Je lis même les plus profonds secrets de vos cœurs et de vos pensées. Pourtant, il Me fait grand plaisir de vous entendre Me raconter votre vie, me laissant participer comme un membre de la famille, comme votre ami le plus intime. Oh combien de grâces l'homme perd en ne Me donnant pas une place dans sa vie !"

Quand je suis restée avec Lui, cette journée là et à plusieurs autres journées, Il continua à nous donner des enseignements. Aujourd'hui je veux partager avec vous cette mission que le Seigneur m'a confiée.

Jésus dit: "Je voulais sauver ma créature car le moment où devait s'ouvrir la porte des Cieux, elle était trop imprégnée de souffrance …

" Souvenez-vous qu'il n'y a pas une seule mère qui ait nourri son enfant de sa propre chair. Je suis allé à ce point extrême de l'Amour pour communiquer mes mérites à chacun d'entre vous.

"La Sainte Messe est le prolongement de ma Vie et de mon Sacrifice sur la Croix parmi vous. Sans les mérites de ma Vie et de mon Sang, qu'avez-vous pour vous présenter devant mon Père ? Rien, sinon la misère et le péché…

"Vous devriez dépasser en vertus les anges et les archanges, parce qu'ils n'ont pas la joie de Me recevoir en nourriture comme c'est le cas pour vous. Ils boivent une goutte de la source, mais vous qui avez la grâce de Me recevoir, vous avez tout l'océan pour boire. "

L'autre sujet abordé par le Seigneur, avec beaucoup de douleur, concernait les personnes qui venaient le rencontrer par habitude, ceux qui ont perdu leur émerveillement dans chacune des rencontres avec Lui. Cette routine refroidit tellement ces personnes, qu'elles n'ont plus rien de neuf à dire à Jésus quand elles Le reçoivent. Il a dit qu'il y avait aussi tellement d'âmes consacrées qui perdent leur enthousiasme de tomber en amour avec le Seigneur, qu'elles ont fait une occupation de leur vocation, une profession à laquelle ils n'apportent rien sauf ce qui leur est exigé, mais sans intérêt.

Puis le Seigneur m'a parlé des fruits qui viennent de chaque communion que nous faisons. Il arrive parfois que des personnes reçoivent le Seigneur tous les jours, mais leur vie ne change pas. Ils passent des heures en prière et font beaucoup de travaux, etc. mais leur vie ne va pas en se transformant et une vie qui ne se transforme pas ne peut pas porter de vrais fruits venant du Seigneur. Les mérites que nous recevons dans l'Eucharistie devraient porter des fruits de conversion en nous et des fruits de charité envers nos frères et nos sœurs.

Nous les laïcs, avons un rôle très important à jouer dans notre Église. Nous n'avons pas le droit de rester silencieux car le Seigneur nous a envoyés, comme tous les baptisés, pour aller annoncer la Bonne Nouvelle. Nous n'avons pas le droit de garder toute cette connaissance et ne pas la partager avec les autres et laisser nos frères mourir de faim quand nous avons tant de pain dans nos mains. Nous ne pouvons regarder notre Église s'effondrer alors que nous demeurons confortablement dans nos paroisses et dans nos maisons, recevant et recevant tant du Seigneur: sa Parole, les homélies des prêtres, les pèlerinages, la Miséricorde de Dieu dans le sacrement de Réconciliation, la merveilleuse union avec la nourriture de la communion, les conférences des prédicateurs.

En autres mots, nous recevons tant et nous n'avons pas le courage de quitter notre zone de confort et aller en prison ou dans une maison de correction, pour parler aux plus démunis. Aller leur dire de ne pas désespérer, qu'ils sont nés catholiques et que leur Église a besoin d'eux là où ils sont souffrants, parce que leur souffrance servira à en sauver d'autres car ce sacrifice leur gagnera la vie éternelle.

Nous pouvons aller rencontrer les patients en phase terminale dans les hôpitaux et réciter le chapelet de la Divine miséricorde. Nous les aidons de nos prières pendant ce temps de lutte entre le bien et le mal, pour les libérer des embûches et des tentations du démon. Chaque personne mourante a des peurs. Seulement prendre leur main et leur parler de l'amour de Dieu et des merveilles qui les attendent au ciel auprès de Jésus et de Marie et près de leurs chers disparus, les réconfortera. L'époque dans laquelle nous vivons ne nous permet pas d'être indifférents. Nous devons être une extension des mains de nos prêtres et aller là où ils ne peuvent pas pénétrer. Mais pour faire cela, il nous faut du courage. Nous devons recevoir Jésus, vivre avec Jésus, nous nourrir de Jésus.

Nous avons peur de nous engager un peu plus et quand le Seigneur dit: "Cherchez d'abord le Royaume des Cieux et le reste vous sera donné par surcroît ", Il dit tout, frères et sœurs. Cela veut dire de chercher le Royaume de Dieu de toutes les façons possibles et avec tous les moyens possibles, d'ouvrir vos mains afin de TOUT recevoir en surcroît. Tout cela parce qu'Il est le Maître qui paie le mieux, le seul qui est attentif à nos moindres besoins.

Frères et sœurs, merci de m'avoir permis de poursuivre la mission qui m'a été confiée, celle de vous faire parvenir ces pages …

La prochaine fois que vous assisterez à la Messe, vivez-la. Je sais que le Seigneur accomplira sa promesse que "votre Messe ne sera plus jamais la même. "Et quand vous Le recevrez, aimez-Le ! Faites l'expérience de la douceur de vous sentir reposer dans les plis de son côté, transpercé pour vous afin de vous laisser son Église et sa Mère et pour vous ouvrir les portes de la Maison de son Père. Faites-en l'expérience afin de pouvoir ressentir pour vous-mêmes son Amour miséricordieux par l'entremise de ce témoignage et essayez de le Lui rendre par votre amour d'enfant. Puisse le Seigneur vous bénir,

Votre sœur en Jésus-le-Vivant,
 


Catalina

Missionnaire laïque du Cœur eucharistique de Jésus

Cet article a paru dans le numéro d'août-septembre 2006 de Vers Demain.



« Chapitre précédent  Chapitre suivant »






Page générée le 04/23/14 16:03:35.912 - 2.1.1111.11